Témoignage SAKIKO

 

Dix ans après son retour à Tokyo au terme d’une année passée à Chalon-sur-Saône en tant que Student exchange, Sakiko Nakao a exprimé son expérience lors de la Conférence du district 1750, présidée par le gouverneur Chantal Lutz. Il en resort un profond enracinement dans la culture française.

 

Quand j’ai été sélectionnée par mon district un an avant le départ, on m’a expliqué que le programme durerait trois ans: un an de préparation, un an à l’étranger, et un an de compte-rendu. Le compte-rendu est aussi important que l’expérience même et sa préparation, car en la partageant, l’expérience s’enrichit et apporte davantage. Dans ce sens, mon compte-rendu n’a jamais fini, même après cette troisième année. C’est cette expérience qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Si je suis revenue m’installer pour une troisième fois en France – je fais actuellement mes études de doctorat en histoire africaine à Paris - c’est en quelque sorte, dans la continuité de mon premier séjour. Je voudrais donc vous raconter mon parcours qui a commencé avec mon année d’échange.

 

Arrivée en août 2002 à 16 ans, chaque jour était rempli de découvertes. Mais ce que j’ai retenu entre autres de toutes ces nouveautés, est une nouvelle manière de penser et de vivre.A la suite de cette expérience, je suis revenue de nouveau un an en France, cette fois à Paris, à Sciences-Po. C’était un grand défi pour moi, mais j’avais aussi appris, pendant mon année de Student exchange à me lancer dans de tels défis.

 

Source Le Rotarien n° 727, p.13, mars 2014

 
Dernière modification : 10/03/2014